"Mots" de pieds, CONSEILS D'UNE FÉE DES PIEDS

Ô Talons !

Toutes les femmes se sont posées au moins une fois cette question universelle : mais… pourquoi ai-je mal aux pieds en talons ? Nous allons vous avouer quelque chose, le talon n’est pas obligatoirement synonyme de douleur. Eh oui, c’est possible de porter des talons sans avoir mal aux pieds ! Explication par notre « Fée des Pieds »…


Partie 1/  Show et Chaud les talons !

Certaines matières sont responsables de l’échauffement de nos pieds. On pointe du doigt ici les synthétiques ou les cuirs vernis. Jouez aussi les inspectrices de travaux finis en regardant bien les défauts de conception (éventuellement) : plis, boucle ou couture mal placée, semelle décollée, brides blessantes… En cas de défaut ou d’usure qui vous provoque des douleurs, n’oubliez pas l’adresse de votre cordonnier, votre meilleur ami ! Il peut recoller une semelle, couvrir une couture avec un cuir doux ou encore élargir des brides…  Un vrai magicien !

Il existe sinon des solutions pour vos pieds en pharmacie. Nous vous recommandons les sticks ou crèmes incolores anti-frottement. C’est beaucoup plus discret et glamour que les pansements qui, souvent, sont onéreux et, de toutes façons, ne tiennent pas en place.

(crédit photo: Philippe Maltete)


Partie 2 / Des talons qui mettent la pression !

Il faut avouer que Monsieur le Talon n’est pas toujours notre meilleur ami ! Selon sa hauteur, il implique une cambrure du pied qui peut suffire à inverser la répartition des charges. Ce déséquilibre n’est qu’amplifié par la faible épaisseur des semelles de nos chaussures fétiches.

Une solution ? Bien choisir ses semelles d’amorti et de confort en optant par exemple pour les semelles standardisées comme les RED CARPET qui viennent atténuer les pressions tout en étant glamour et élégantes.

On l’a compris, c’est bien évident dans le choix des matériaux que se fait la différence. Sur un cuir vous aurez moins de transpiration, de mauvaises odeurs et de frottements. Les silicones deviennent souvent glissants, ils se déplacent et également absorbent les mauvaises odeurs. Pour le confort, des semelles entières sont préférables car elles tiennent mieux en place.

Solution plus onéreuse mais qui doit être envisagée si les douleurs persistent : des semelles personnelles réalisées par un podologue. Même si moins glamour que les RED CARPETces semelles peuvent être tout de même esthétiques et discrètes. La prise en charge comprend un examen pour prise de mesures et mise en place du projet, la réalisation de la paire et son adaptation aux chaussures de votre choix ainsi que les éventuelles retouches nécessaires à un confort parfait. Comptez entre 80€ et 150€ selon le professionnel et ses matériaux.

Parce que nous avons toutes connu cette journée interminable avec nos plus beaux talons, nos pieds tirant la sonnette d’alarme et nous rêvant de nos jolies ballerines laissées dans le placard le matin même, nous allons le répéter : les talons ne sont pas faits pour être portés très longtemps. Il faut penser (même si cela demande de l’organisation pour certaines à la veille d’un déplacement) à glisser une autre paire de chaussures, plus raisonnables, dans notre baluchon.

Bon à savoir : Si de la corne apparaît aux points de pressions, n’hésitez pas à faire appel à un soin de pédicurie médicale qui vous soulagera immédiatement.


(crédit photo: Philippe Maltete)

Partie 3  – Talons musclés mais pas que !

Les conséquences du port de talons : celles qui comptent car celles qui peuvent perdurer ensuite…

Les douleurs de rétractions (mollet, plante du pied, orteils…) sont semblables à des crampes et apparaissent parfois à distance du port de talons. Pour les éviter, notre conseil est de marcher régulièrement à plat afin que vos muscles soient utilisés et étirés sur toute leur amplitude. Allez c’est parti, demain on se motive à aller faire les courses à pieds… et à plat !

Les muscles stabilisateurs en hyper tractions peuvent se manifester par des douleurs sur les cotés du pied et de la cheville, parfois assimilées à des entorses. Oui, c’est bien d’être ambitieuse et élégante, mais si nos muscles ne suivent pas.. aïe, aïe, aïe ! Parfois mieux vaut rester simple (sans pour autant décocher la case glamour !) et « éduquer » vos muscles avant de leur imposer de telles épreuves.

« Fée des pieds » vous délivre les clés du succès d’une semaine anti-tracas :

On choisit : des chaussures moins hautes, au talon plus large (non compensé). Et parce que les muscles, ça se travaille, tachez de vous organiser pour pouvoir changer de chaussures lorsque les douleurs musculaires se font sentir ainsi vous éviterez les complications (foulures, tendinites, chutes, crampes). Petit à petit, en réelle sportive, vous pourrez supporter des talons plus hauts et plus fins. On retient toutefois que les talons ne deviendront pas vos chaussures de sprint ni d’endurance ; ce sont des vêtements d’élégance.

Avez-vous reconnu vos douleurs courantes ? Quelles astuces avez-vous développées de votre coté ? Questions ou conseils, partagez-les via les commentaires !

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s