"Mots" de pieds, A moi le tapis rouge !, CONSEILS D'UNE FÉE DES PIEDS

De la qualité pour mes pieds !

Elles sont belles n’est ce pas ? Oui, mais combien de temps vont-elles me durer ? Pour savoir si ces chaussures coups de cœur vont faire plusieurs saisons ou si elles vont seulement vous accompagner juste le temps d’une soirée (NDLR : une sorte de CDD des talons), notre Fée des Pieds vous conseille et vous livre les pistes pour reconnaître en un clin d’œil les chaussures dites de qualité de celles justes jolies d’apparence !

On regarde :

1/ La matière (intérieure ET extérieure) : dans des synthétiques on transpire plus, on glisse plus et cela s’use souvent plus vite qu’un cuir même si c’est moins « sensible ». Le cuir peut s’entretenir, le synthétique non.  Plus d’infos, consultez notre rubrique sur les différentes matières de chaussures ici.

2/ La forme : Nous avons toutes craqué un jour sur un modèle de chaussures qui n’était plus disponible dans notre taille. On a toutes tenté aussi de demander une taille au dessus (ou en dessous) pour voir si notre pied pouvait rentrer. Verdict? Négatif ! On est serré, on glisse, bref on est mal à l’aise et ça se voit. On notera aussi que certaines formes de chaussures sont plus exigeantes dans la démarche et les compensations que le corps devra accorder (les stilletos, escarpins décoletés sans brides et les mules à talons hauts par exemple…).

3/ La confection, le made in et la finition : La chaussure à talon est un outil de gymnaste… ou presque. Le talon doit être précisément placé pour ne pas risquer de vous déséquilibrer. Tout un programme !

La semelle ne doit pas « tourner » entre le talon et la voute mais uniquement entre la fin de la voute et l’avant. Si le semellage présente une faiblesse c’est votre démarche et vos articulations qui en feront les frais.

4/ L’état : le rachat de chaussures de rêve et d’occasion, c’est le pied ! Ca l’est moins si l’état de la chaussure est moyen. Un passage chez le cordonnier pour reprendre le semellage et le remettre à neuf est un minimum.

5/ L’essayage : faites confiance à votre corps et surtout, ne négligez pas son avis. Si après la quinzaine de pas réglementaires le long du magasin vous avez déjà un orteil, un tendon, un ongle ou autre qui devient violet/rouge/vert/blanc/, bref douloureux, c’est que ce n’est pas la paire idéale ! On rappelle que c’est à la chaussure de convenir à votre pied et non l’inverse. Alors Mesdames, armez-vous de patience pour trouver LA paire qui vous correspondra le mieux !

6/ Le coup de foudre : Bien sur, les chaussures « irrationnelles », celle qu’on devrait condamner d’avance, on continue d’en rêver. Si on en a les moyens on peut même les acheter mais dans ce cas… On les porte de façon raisonnable et adaptée (pas longtemps, pour peu d’effort, juste pour le plaisir).

Publicités
Par défaut